adinsiemelink

30/05/12

✿ Jean-Gabriel DOMERGUE (1889-1962) ✿

 'C’est une femme…
partorita e posata
su pennellate d’Eos
d’impudico dono
nell’immobile pazzia
nell’irrequieta
oscurità della ragione…'

tratto da "L'ululato nella tempesta"
di ~ Catherine La Rose©2010 ~
http://catherinelarose-poet.blogspot.com/2011/12/lululato-nella-tempesta-eos-e-titone.html
















































Jean-Gabriel Domergue est né à Bordeaux le 4 Mars 1889.
Peintre au talent extrêmement précoce, Domergue, alors âgé seulement de 17 ans, exposa au Salon des Artistes Français dès 1906. En 1913, il est Second Prix de Rome, médaille d'or du Salon en 1920, puis expose Hors-Concours.
Tout d'abord remarqué pour ses paysages qu'il peint avec une grande facilité, c'est à partir des années 1920 que s'opère le tournant décisif de sa carrière. Il devient alors le peintre de "la Parisienne". Domergue va inventer un nouveau type de femme, mince, désinvolte, gracile, toujours élégante, et dont les grands yeux regardent le monde avec envie, du haut d'un cou étiré. "Je suis l'inventeur de la pin-up" déclarera-t-il plus tard. Il peindra environ 3000 portraits.
Si Domergue peint de nombreux nus (ses modèles sont généralement des actrices en vogue ou de jeunes danseuses), il est également et surtout le peintre de l'aristocratie et des mondaines en tout genre (Liane de Pougy ou encore Nadine, la future baronne de Rothschild, par exemple). Domergue sera également un des plus grands organisateurs de fêtes mémorables à Paris ("Le Bal Vénitien" à l'Opéra en 1922 ou d'autres sur le thème du Second Empire), mais aussi à Cannes, Monte-Carlo, Juan-les-Pins, Biarritz et bien sûr Deauville.Très influent, il joue un rôle essentiel dans l'évolution de la mode de son époque. Il dessinera pour les plus célèbres couturiers, dont Paul Poiret et Henry Marque, de nombreux modèles de robes, chapeaux ou accessoires.Domergue a l'art de mettre en lumière le côté léger et pétillant de la jolie femme telle qu'on l'imagine. Sa virtuosité et l'élégance de son pinceau l'inscrivent dans la lignée des Fragonnard et des Watteau, artistes qui ont au XVIIIème siècle contribué à fixer les canons de la beauté de leur époque.
Un aspect de la vie de Jean-Gabriel Domergue est moins connu: il fut à partir de 1955 le Conservateur du musée Jacquemart-André à Paris. Sous sa houlette, y furent organisées d'extraordinaires expositions, consacrées notamment à Léonard de Vinci, Seurat, Prud'Hon, Toulouse-Lautrec, Van Gogh, Berthe Morisot et Francisco Goya. C'est durant l'organisation de celle consacrée à celui qui fut son maître, Giovanni Boldini, qu'il s'éteindra en 1962.
Domergue était Chevalier de la Légion d'Honneur et membre de l'Institut à l'Académie des Beaux-Arts.

Nessun commento:

Posta un commento

Popular Posts